25 juin 2017

Charles-Augustin Sainte-Beuve [Portraits littéraires] : Boileau & Fontaine de Boileau

Ah que coucou !

Faire une critique littéraire sur Boileau, voilà ce qui semble bien compliqué à faire pour Charles-Augustin Sainte-Beuve... En effet, il s'y est pris à plusieurs reprises et c'est la version corrigée et retouchée de 1843 que l'éditeur des Portraits littéraires nous propose :

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Pourquoi est-ce si compliqué ? Parce qu'après plus d'un siècle après la mort de Boileau, les polémiques à son sujet font partie encore de l'actualité littéraire... et qu'on ignore donc comment qualifier l'œuvre complète de Boileau... et c'est pour cela que Charles-Augustin Sainte-Beuve, après sa première édition de la critique sur l'œuvre de Boileau, se trouve dans "l'obligation" de s'en expliquer par les quelques vers que compose son poème : La Fontaine de Boileau, que vous trouverez à la suite de la première édition de la dite-critique critiquée, qui, malgré que ces vers soient dédiés à Mme la Comtesse de Molé sont adressés à M. Despréaux et à son groupe ;)...

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

23 juin 2017

Georges Feydeau [Monologues] : L'Homme Intègre

Ah que coucou !

Dans ces 2 courtes pages un jeune homme, interprété par Coquelin Cadet, nous explique ce que signifie : la Justice !! oui, oui... lui prétend être un homme juste et aimer la justice, au contraire de ses interlocuteurs ;) mdrr !!

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

21 juin 2017

Richard Brautigan [Vengeance de la Pelouse] : Hommage à la Y.M.C.A. de San Francisco

Ah que coucou !

La Y.M.C.A. est une association américaine caritative, née au Royaume-Uni au 19e siècle, qui milite pour le développement de la jeunesse, un meilleur style de vie et mener des projets de vie plus responsables. Plus d'informations directement sur leur site en cliquant ici. De cette association Richard Brautigan en a certainement eu besoin à ses débuts, lorsqu'il vivait dans la misère ou alors ensuite, quand..., si... toutefois il ne parle pas ici de sa propre expérience personnelle : il fait de l'extrapolation afin de montrer au lecteur en quoi cette association est utile... bref, comme le titre l'indique, il s'agit d'un hommage ;)...
De cette misère financière, il n'en parle pas... il parle de cette misère psychologique dont certaines personnes souffrent. Certains souffrent à cause de leur dépendance à l'alcool, d'autre, de leur dépendance à la drogue, d'autre à la cigarette, d'autre souffre à cause de leur fanatisme... et ce sont ces derniers que Richard Brautigan décide de mettre ici en scène, car nous n'y pensons pas souvent, à ceux-là qui vivent et font vivre souvent un calvaire à leur entourage...

Le personnage unique de cette nouvelle est un véritable amoureux de la poésie... il adore tant la poésie qu'il veut que la poésie soit la seule et unique chose dans sa vie. Tout doit être "poésie", et exclusivement "poésie". La "poésie" doit diriger sa vie... de ce fait, il décide de changer toute la plomberie de sa maison pour y mettre de la poésie à la place... une fois les transformations terminées, il décide de prendre un bain dans la poésie et... problème... il décide ensuite de faire la vaisselle dans de la poésie et... problème à nouveau... bref, peu à peu il s'aperçoit de son erreur et voudrait bien revenir en arrière si la poésie le laissait faire, mais... hélas pour lui comme pour tous les autres addicts, dans son cas : la poésie refuse d'abandonner la place... comment va-t-il réussir à reprendre les rênes pour mener sa vie ? et bien vous le saurez en lisant la nouvelle suivante :

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

19 juin 2017

Georges Chaulet : Fantômette et la Dent du Diable

Ah que coucou !

Cela fait un petit moment que je n'avais rien proposé à lire à nos têtes blondes ;)... et bien, c'est réparé avec cette nouvelle aventure de Fantômette que je ne peux pas vous proposer en téléchargement gratuit... vous trouverez donc, après ma signature les premières pages (copie-écran) de cette aventure afin de vous faire une idée précise et de vous décider à acheter le livre...

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab











17 juin 2017

Auguste Vitu : J. de Crébillon - Sa vie et ses ouvrages

Ah que coucou !

A l'heure où j'écris cet article, J. de Crébillon, comme la grande majorité d'entre nous, je ne le connais que d'après ce qu'en a dit Voltaire... et, parce qu'il ne faut jamais écouter qu'un son de cloches même si ce son là vient d'un grand artiste très intelligent qu'on adore, j'ai fini par découvrir ce second son, à savoir, ses œuvres complètes dans laquelle Auguste Vitu a écrit cette présentation de J. de Crébillon qui sert de préface aux dites œuvres...
Auguste Vitu non plus, je n'en avais jamais entendu parler avant aujourd'hui ;)...

Bon, et bien : faisons connaissance !

accessible à lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Ré-éditée en 1923, il ne s'agit pas là, contrairement à ce que nous pourrions croire, à une biographie comme nous a habitués Charles-Augustin Sainte-Beuve... En effet, Auguste Vitu n'est pas un biographe mais un journaliste... et il ne semble pas très à l'aise dans l'élaboration d'un tel travail... il se mélange un peu les pinceaux, parle plus de Voltaire et des contemporains de Crébillon que de Crébillon lui-même... présente les œuvres de Crébillon en les mixant avec celles de Corneille, Racine, Voltaire, etc. ce qui en rend la lecture un peu compliqué... surtout quand il se met à parler de Victor Hugo, d'Alexandre Dumas pour lesquels nous nous demandons ce qu'ils viennent faire là vu qu'à l'époque de Crébillon ils n'étaient pas nés encore... de plus, il montre bien qu'il a une solide culture générale mais nous nous apercevons qu'il y a de nombreuses erreurs dans la chronologie, dans les dates... j'en ai corrigé certaines, en les signalant, mais je n'ai malheureusement pas eu le temps de toutes les vérifier et de toutes les corriger... alors, un p'tit coup de main, là, ne serait pas de refus ;).

Bon... maintenant, après avoir lu la biographie de Crébillon un peu spéciale... il ne reste plus qu'à lire son œuvre... reste à savoir si je les lirais toute car, d'après notre Voltaire, c'est ;)... et je risquerais de ne pas en terminer la lecture... bref, à voir s'il va apparaître ici des œuvres de J. de Crébillon ;) !!!

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

15 juin 2017

Georges Feydeau [Monologues] : L'Homme économe

Ah que coucou !

J'ignore encore à quelle date ce billet apparaîtra sur mon blog... mais, au moment où je l'écris (le 12 novembre 2016), le gouvernement actuel est celui de l'âne public : François Hollande... et je me dis que voilà un monologue que ce gouvernement devrait lire impérativement car il explique comment faire des économies tout en évitant le gaspillage ;)... oui, la recette est même mieux que celles qu'on peut trouver sur radins.com ;) mdrrr !!

Donc Coquelin Cadet nous explique ici comment il est parvenu à devenir riche : en étant économe... si économe que ses dix enfants, mineurs et borgnes, doivent se mettre un bandeau sur leur œil qui voit afin d'éviter qu'ils ne se l'abîment... bref, il nous donne là énormément de bons plans ;) mdrr !

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne rigolade !

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

13 juin 2017

Richard Brautigan [Vengeance de la Pelouse] : La Dactylo d'Ernest Hemingway

Ah que coucou !



Texte trop court pour en parler sans plagier l'auteur, vous le trouver au-dessous de ma signature.

Bisous,
@+
Sab

On dirait de la musique religieuse. Un de mes amis venait de rentrer de New York où il s’était fait taper des textes par la dactylo d’Ernest Hemingway [(1899 - 1961) Ecrivain américain qui débuta sa carrière en tant que journaliste. Prix Pulitzer en 1952. Prix Nobel de la littérature en 1954]. 


C’est un écrivain à succès, c’est pourquoi il est allé chercher ce qu’il y a de meilleur, en l’occurrence la femme qui a été la dactylo d’Ernest Hemingway. Assez pour vous couper le souffle, et vous marbrer les poumons de silence.

La dactylo d’Ernest Hemingway !

Elle est le rêve de tout jeune écrivain, avec ses mains qui ont l’air d’une harpe, et la profonde intensité de son regard, tout cela accompagné du bruit mystérieux de sa frappe.

Il l’a payée quinze dollars l’heure. Ca fait plus d’argent que n’en touche un plombier ou un électricien !

Cent vingt dollars par jour ! Une dactylo !

Il a dit qu’elle se charge de tout. Il suffit de lui remettre le manuscrit, et comme par enchantement vous avez une orthographe séduisante et parfaite, une ponctuation belle à en pleurer, et des paragraphes comme des temples grecs, et elle finit même les phrases pour vous.

C’est la dactylo d’Ernest.

C’est la dactylo d’Ernest Hemingway.

11 juin 2017

Honoré de Balzac [Comédie Humaine] : Les Marana

Ah que coucou !

Les Marana sont une famille de courtisanes italienne et cela depuis plusieurs siècles... La dernière Marana souhaite que les futurs enfants Marana puissent embrasser leur mère sans avoir honte d'elle... elle décide donc, à la naissance de sa fille, de se séparer d'elle et de la faire adopter par un couple espagnol (les Lagounia)... elle leur confie donc sa fille (qu'elle a fait reconnaître par son père) et une fortune pour qu'ils éduquent et dotent Juana de Mancini comme s'il s'agissait de leur propre fille, à Tarragone...
Lorsqu'un jour l'armée napoléonienne envahit l'Espagne et arrive à Tarragone... La Marana, craignant pour la vie et l'honneur de sa fille, ignorant les dangers, accourt pour découvrir un certain Marquis de Montefiore dans le lit de sa fille qu'elle avait voulu pure et vierge... Honneurs bafoués aussi bien de la Marana que du couple Lagounia, la vie du marquis ne tient plus qu'à un fil et il tente de s'enfuir... devant son manque de courage, il attire sur lui la haine de Juana de Mancini qui encourage alors sa mère à le tuer... il n'a plus qu'un seul échappatoire : faire appel au quartier-maître Diard, joueur, tout comme lui, qui ressemble le plus à un "ami"... mais Diard va-t-il arriver assez vite pour éviter au marquis de Montefiore ou la mort certaine ou le mariage avec Juana de Mancini ? et s'il arrive à temps, aura-t-il envie de sauver ce marquis de Montefiore ?

Et bien vous le saurez en lisant ce roman :

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

9 juin 2017

Georges Feydeau [Monologues] : Le Colis

Ah que coucou !

Saint-Germain tient le rôle d'un homme qui a bien des soucis... On lui annonce que sa belle-mère est décédée alors qu'elle vit encore... A Montélimar on lui prend sa malle qu'on enterre à la place d'un président anarchiste... et cela pourquoi ? Ben... si vous lisez ce monologue, vous le sauriez...

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne rigolade !

Bisous,
@+
Sab

7 juin 2017

Richard Brautigan [Vengeance de la Pelouse] : Un Tapis en hiver

Ah que coucou !

Lors de la lecture de cette nouvelle, certaines personnes risquent de se sentir mal à l'aise parce que abordons là un thème insoutenable dans l'esprit de certains : la Mort... et plus particulièrement l'euthanasie...
Pour atténuer ce choc, Richard Brautigan utilise, là, la mort, non pas d'un être humain, mais d'un de ses nombreux compagnons, surnommé affectueusement : "le plus fidèle ami de l'homme". Oui, il s'agit là d'euthanasier un chien si adoré par sa maîtresse que son tapis est un tapis chinois, d'une valeur de plusieurs milliers de dollars... (oui, certains, pour montrer qu'il aime un autre être ont besoin de sortir leur porte-monnaie pour lui offrir un objet, le plus coûteux qu'ils peuvent trouver, quitte, ensuite, à aller quémander des sous aux services sociaux et/ou à la banque, etc.) ce qui n'est pas le cas de cette vieille femme qui roule en Rolls-Royce...

Notre législation, notre religion chrétienne, nous apprennent que l'euthanasie est un crime alors que, perso, j'aurais plus tendance à considérer cela comme étant, tout simplement, de la compassion envers un être aimé... oui, car quoi de plus douloureux que de voir un être qui nous est cher périr à petit feu dans, trop souvent, d'atroces souffrances tandis que des médecins, dont c'est le travail il est vrai (ils ont prêté serment), font tout leur possible pour maintenir en vie cette personne quelques secondes supplémentaires... car où s'arrêtent les soins et où commencent l'acharnement pseudo thérapeutique (vu que ce n'est que souffrances avant d'atteindre la mort) ???
Dès notre naissance, nous sommes programmés pour "vieillir" et "mourir". La religion chrétienne nous apprend que la mort n'est qu'une étape, un étape vers quelque chose de merveilleux (c'est pour ça que, perso, la première personne qui pleure lors de mon enterrement, je me relève pour l'assommer et la traiter d'hypocrite, en plus, je gueulerais fort car j'aurais été obligée de sortir de la mort, de cet endroit fabuleux ;)... avis aux amateurs ;) mdrr !)...

C'est plus que compréhensible qu'un médecin, qui a appris à guérir / soulager un individu, ne veuille pas devenir le bras qui fera cette dernière piqûre libératrice, car il devra là avouer un échec, un échec de ce en quoi il croit le plus - ce qui n'est jamais agréable à faire... pourtant il a prêté serment, et dans son serment il y a quelque chose qui lui ordonne de tout faire pour soulager les souffrances de son patient... Alors... que certains refusent de le faire, ok... mais qu'ils l'interdisent à tous ??? là, non !

Mais dans cette histoire n'est pas abordée que l'euthanasie, mais aussi le respect que nous devons aux morts. Et, là, nous nous apercevons que la vieille dame, qui a été capable de dépenser autant pour le tapis de son chien qu'elle prétendait adorer, ne l'aimait, en fait, pas tant que ça car elle refuse de l'accompagner dans son dernier moment (qu'elle ordonne), comme elle refuse de s'occuper de son meilleur ami après sa mort (elle lui dit juste "adieu" alors qu'elle sait que son chien est devenu sourd et ne peut l'entendre) et ne veille même pas que son chien soit bien enterré comme elle l'a ordonné à sa servante et à son jardinier... cherchez l'erreur dans la définition de l'Amour chez cette personne ;) !

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français
Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab